Publié le

La parenthèse acoustique

« C’est une parenthèse acoustique dans la lignée de « je me souviens » et en attendant le prochain album prévu pour l’automne
2018. Une occasion pour moi de revisiter les anciennes chansons dans leurs tenues originelles et de proposer une ou deux nouvelles
dans leur actuelle nudité. Une formation trio avec Didier Grebot et Samuel Garcia pour aller au plus proche des compositions et des
gens.
Bref, une possibilité de rencontre plus directe, plus frontale avec le public en attendant un nouveau spectacle avec toute l’équipe au cours des prochaines créations. » (Yves Jamait)

YVES JAMAIT

Vendredi 08 juin 2018 • 20h45

Publié le

Match d’improvisation théâtrale

Le Mach d'impro, c'est un spectacle au cours duquel deux équipes de six comédien(ne)s se rencontrent sur une patinoire, et
improvisent sur des thèmes et dans des styles théâtraux imposés par un arbitre.
Un DJ accompagne le spectacle. Les joueurs n'ont pas de temps de réflexion. La rapidité de jeu et de réaction est de mise. Pas d'hésitation car aucun temps mort n'est permis ; ce jeu devient donc la haute voltige dans le domaine de l'improvisation théâtrale.
A la fin de chaque improvisation, le public vote pour l'équipe qui lui semble avoir fourni la meilleure prestation.
Cette soirée est proposée par la Cie de la Trace et son équipe d'improvisation : les ZinZins Probables.

CIE DE LA TRACE L’ÉQUIPE DES ZINZINS PROBABLES

Vendredi 25 mai 2018 • 20h45

Publié le

ISi & Là

Mr iSi, idiophoniste, nomade est à la recherche d’un lieu de vie, rien que pour lui.
Il emmène avec lui ses malles et toute sa petite vie, son barda, seul !
On découvre peu à peu ses petites manies !et... son compagnon de route bien rangé !
Une journée presque ordinaire... où s’invite le pouvoir, l’envie, la cruauté, les mesquineries, l’amour et la complicité.
Une partition visuelle poétique, burlesque et musicale.
Duo clownesque, musical et sans paroles.

CIE I.SI - ERIC MIMEAU MATTHIEU SIMON

Vendredi 04 mai 2018 • 20h45

Publié le

Don Quichotte de la Manche

Des moulins qui sont autant de géants, une simple paysanne devenue Dulcinée, des troupeaux de moutons comme deux armées se faisant face…
Adapter Don Quichotte, c’est transposer l’imagination sans limite d’un homme à l’espace clos d’une scène de théâtre, un défi à la mesure du Kronope qui aime, plus que tout, se frotter à la démesure. Le duo du célèbre chevalier et de son écuyer se transforme en quintet comique et émouvant, une famille au complet. Tous s’unissent pour faire vivre le rêve du patriarche,
« Don Quichotte de la Manche ».

LE KRONOPE

Vendredi 27 avril 2018 • 20h45

Publié le

Comment vider la mer avec une cuiller ?

Pour ce spectacle « Comme vider la mer avec une cuiller », Yannick Jaulin se plonge dans les textes des religions du livre. Il les aborde
pour ce qu’ils sont : des contes, des récits aux multiples versions, aux évolutions étonnantes, et donc aux interprétations infinies. « De
leur dimension mortifère quand on les réduit à une vérité, ils ont fait notre monde et façonnent encore notre quotidien. Ne pas les
connaître est sans doute un héritage fragile de notre anticléricalisme. On ne peut se contenter d’ignorance, du déni de ces textes là » dit-il.
Yannick Jaulin en raconte ses propres versions. Non pas de manière doctrinaire, mais bien comme un conteur. Un homme de son temps qui saisit dans les Ecritures des résonances avec notre monde contemporain, passant sans transition de sa coiffeuse Dalila et son petit garçon Samson, aux rastas de Bob Marley et à son récit personnel. La violoniste Morgane Houdemont accompagne admirablement la pensée du conteur qui erre entre la salle du musée, le salon de coiffure, un cimetière, une église, la scène d’un théâtre…
L'acteur s'impose, magnifique, généreux, caustique, jovial, émouvant aussi, irrésistiblement émouvant quand il redevient ce gamin qui aimait les dimanches.

YANNICK JAULIN

Dimanche 08 avril 2018 •17h

Publié le

A peu près égal à Einstein ?

Ce spectacle théâtral vaguement scientifique et néanmoins poétique cherche à comprendre ce qu’est l’intelligence. Cette exploration
cognitive se nourrit d’informations scientifiques, de récits, de souvenirs, de questionnements… Y cohabitent science et récit, vrai
et faux, sérieux et humour.
Cette exploration est proposée au public comme la réflexion personnelle de Titus. Il interprète ce personnage qui tente d’expliquer ce qu’est l’intelligence. Son double en quelque sorte, qui s’adresse directement au public affranchi du 4e mur.
Dans le souci de ne pas faire trop intelligent, le spectacle intègre une petite dose de bêtise. C’est important de ne pas négliger la
bêtise. Imaginez un spectacle où la bêtise n’existerait pas. Tous les jugements seraient justes, toutes les pensées réfléchies, tous les
raisonnements cohérents. Que deviendrait l’intelligence seule dans son désert, livrée à elle-même ? Il faut accepter une part de bêtise
pour mieux vouloir la dépasser. C’est le début de tout perfectionnement humain. S’élever vers plus d’intelligence.

TITUS

Vendredi 23 mars 2018 • 20h45

Publié le

Chansons & coups de bec

« Chansons et petits mots libres comme l'air !
Parfois un coup de vent chamboule le quotidien et nous colle au coeur des personnages atypiques, extraordinaires, attachants.
Ces rencontres nous forgent et gravent en nous des mots éternels : amour, humour, révolte, folie, partage, espérance…
Les textes racontent leurs histoires et la notre en transparence.
ô Bec ! C'est juste des chansons, parfois engagées, déjantées, toujours pleines d’humanité histoire d’éclairer la parole et chasser
les petites haines de nos vies ordinaires.
L'univers musical est très ouvert, en appui sur le texte. Des couleurs folk, folksong dominent, parfois teintées de blues. On bascule de chansons intimistes à climat, à des ambiances plus rythmées ou drôles.
A rebrousse plumes, ça se veut tranchant, décalé, tendre, avec ou sans prise de becs.
A chacun de démêler le vrai du faux, le rêve du réel, ou de laisser faire le vent... » (Didier Dubreuil)

Ô BEC !

Vendredi 09 mars 2018 • 20h45